Grand prix du titre

Publié le par La Vipère



Si on organisait un prix littéraire du meilleur titre, je crois que les people sur leurs vieux jours gagneraient.

Pascal Sevran : Le privilège des jonquilles ! La mélancolie des fanfares !

Françoise Hardy : Le désespoir des singes !

Qui dit mieux ? La nudité des coquelicots ! L'ambivalence des taureaux ! La prudence des boîtes aux lettres ! L'intransigeance des merguez ! A vous de jouer.

P.S. (3 février 2009). Des semaines plus tard, donc, la Vipère découvre que le "désespoir des singes" est un conifère (araucaria araucana), qui vient du Chili, fleurit en été, se rempote en automne, et toute cette sorte de choses, comme disent les anglais. Invalidation par l'inculture de cette moquerie contre Madame Hardy, donc. (Madame Hardy dont je ne doute pas néanmoins qu'on trouverait mille raisons de se moquer alternatives en ouvrant son livre, mais soyons beau joueur : concédons-lui le gain de cette partie, elle le mérite). Les vannes sur Sevran, paix à son âme, restent en revanche valables. Et maintenant, tous chez Jardiland.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

NeNA 16/12/2008 12:45

Apparemment, ce blog a été créé pour commenter la rentrée littéraire 2008. Espérons qu'il dure (qu'il durera) bien au-delà, on devient vite accro.

ThomZ 15/12/2008 08:50

vous avez oublié ce me semble, celui qui recevrait la palme, bien que n'émanant pas d'un people : l'élégance du hérisson...