Et si on retraduisait certains romans français ?

Publié le par La Vipère



Saine stupéfaction de François Taillandier qui, dans sa chronique de l'Huma, commente le projet de notre Ministère des Beaux-Arts de faire traduire les pages de son site en espagnol, italien, allemand, anglais, etc., par un logiciel de traduction automatique. Parfaitement. Car, c'est bien connu, la France n'a aucun traducteur humain disponible, et aucun français ne parle toutes ces langues. Taillandier raconte la suite :

Dans l’espoir d’éviter cette catastrophe, deux associations de traducteurs ont eu une excellente idée. Elles ont écrit une lettre à la ministre ; l’ont fait traduire en anglais par un professionnel ; puis elles l’ont retraduite en français automatiquement. Voici deux exemples de ce que ça donne.


Suivent deux délicieuses confrontations :


Version initiale : « Il s’agira bien de traduction automatique pure sans relecture ou révision. »

Version automatique : « Ils profiteront de l’absence de révision de l’homme une fois à tous les produits. »


Version initiale : « Les traductions automatiques ne sont valables qu’à usage interne, pour définir ce dont il s’agit. »

Version automatique : « Généré par ordinateur textes sont recommandés pour les entrants traduction seulement, à savoir, de sorte, ce que disent les autres. »


Ca ne vous rappelle rien ? Les versions automatiques, j'entends ? Mmmm ?


Mais oui ! Cela ressemble à s'y méprendre à l'extrait du dernier roman de Chloé Delaume raillé par Etienne de Montety dans le Figaro ! Ou aux romans de l'impayable collection "Déplacements" dirigée par François Bon au Seuil ! Ou au dernier livre d'Emmanuel Adely ! Etc...


D'où une hypothèse et une suggestion :


1. L'hypothèse : Chloé Delaume (ou Emmanuel Adely, etc.) a passé son manuscrit dans un logiciel de traduction automatique avant de le donner à son éditeur Bernard Comment, qui ne l'a pas relu (variante : "avant de le donner à son éditeur Bernard Comment, qui l'a trouvé très bien comme ça") ;


2. La suggestion : repasser le roman de Chloé Delaume (ou d'Emmanuel Adely, etc.) dans un logiciel de traduction automatique pour voir si, par effet-miroir, il en sort un texte en bon français.


Si quelqu'un a le courage d'essayer, qu'il nous communique ses résultats.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ludovic 31/01/2009 09:10

Bonjour !

Juste ce mot pour vous dire que vos notes sont très drôles, et très "percutantes" comme on dit (comme on doit le dire aujourd'hui dès que quelque chose plaît), et que vos cibles méritent bien vos piques.