Les américains et nos écrivains : on va encore avoir l'air con

Publié le par La Vipère



On se lamente souvent en France sur la relative indifférence des américains à l'égard de notre littérature.

En même temps, il faut voir l'image qu'on leur en donne : catastrophique, si l'on en juge par le programme du Festival of New French Writing (sic... "New" par rapport à quoi, on ne sait pas au juste) organisé à New York à la fin de ce mois, et qui fait froid dans le dos :

- Beigbeder, en discussion avec Paul Berman...
- Foenkinos (qui se débrouille pour être toujours de ce genre de voyages : il faut dire qu'il est sympathique, et qu'on ne doit pas s'ennuyer dans l'avion, avec lui), en discussion avec Stefen Merrill Block...
- BHL (eh oui !) avec Mark Danner...
- Darrieussecq, avec Adam Gopnik...

Beau panorama, non ? Il est beau, le new french writing ! "Exemplifying the wide variety of styles and forms of contemporary French literary production", tu m'étonnes !

Soyons juste : il y a aussi Marie NDiaye (bon...), Olivier Rolin (allez...), Jean-Phippe Toussaint (soit...), Chantal Thomas (okay...) et Abdourahman Waberi (mmm...), dont tous les efforts cumulés ne suffiront hélas pas à réparer  dans l'esprit de nos amis d'Outre-Atlantique l'image que les quatre génies sus-cités ne manqueront pas de donner de l'hexagone littéraire.

Tout ceci curated par Tom Bishop et Olivier Barrot (avec Fabrice Gabriel, estimable ex-Inrocks).

Bravo, Messieurs.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La Vipère 15/02/2009 20:26

En effet. Une faute singulière, comme on dit.
LA VIPERE

nosailesdegeant 15/02/2009 19:30

Dites-moi, Vipère. Sauf erreur de notre part (toujours possible, notez bien), ce n'est pas "on a l'air cons", mais bien "on a l'air con". Même si c'est parfois difficile à croire, c'est l'air qui est con, et non on.

Frédéric Roux 13/02/2009 13:43

Mêmes causes, mêmes effets.
Mêmes agaçants, mêmes agacements.
Mêmes maux, mêmes remèdes ?