Chez Picouly hier soir...

Publié le par La Vipère



Chez Picouly hier soir...

1. Un plateau décalqué de nouveau sur celui de la Grande librairie de Busnel : Etienne Kern (sa coauteur Anne Boquel était chez Busnel voici peu), Naulleau (chez Busnel voici peu encore, face à cette vieille andouille de Bergé, aujourd'hui partout présente pour sa grande braderie), la dernière fois Delaume (chez Busnel encore l'autre jour, avec les mêmes épouvantables lunettes), etc. On se réjouit d'avoir sur le "service public" deux émissions littéraires ; mais serait-ce trop demander qu'elles ne soient pas la même ?

2. Naulleau expliquant que Jourde et lui sont responsables de tout dans le Jourde & Naulleau, sauf de la maquette. Ah ! Il n'était pas inutile de le préciser : elle est hideuse, pour la couverture et pour la mise en page. Pire : elle décrédibilise l'entreprise avec son côté criard et cheap, son point d'exclamation horripilant derrière l'horripilante accroche ("Le petit livre noir du roman contemporain !"), son vert fluo grotesque, son mauvais papier, qui donnent l'impression d'un produit de consommation pour têtes de gondole... Comment, quand on a goûté le crème classieux des couvertures de la blanche, peut-on se résoudre à se voir imprimer, même pour des galéjades, dans de si mauvaises conditions ? Et pourquoi pas, surtout, une vraie copie des maquettes du Lagarde & Michard, puisque tel est le sens de l'entreprise ? Mais chez Chifflet, on ne fait peut-être pas ce que l'on veut : la charte graphique, hein, ça ne se discute pas...

3. Nabe affirmant qu'il est désormais hors du "système des lettres", qu'il se contrefout désormais de vendre et d'avoir du succès, que voir ses livres en librairie même le peine un peu, etc. On peine à la croire. Qu'il y ait de l'injustice dans les destinées comparées de Nabe et Houellebecq (c'est tout le propos du 27e livre, préface de la réédition du Régal des vermines, et désormais publié à part), c'est certain. Que le premier mérite davantage sans doute de rester dans l'histoire que le second, aussi. Mais cette posture un peu gamine, ces tirades d'enfant déçu et boudeur, "puisque je ne gagne pas je ne joue plus", vraiment !

4. Pour un sujet sur les "haines" entre écrivains, une interview de Josyane S. Elle n'est pas écrivain, certes. Mais la haine, ah ! Une spécialiste, non ?

5. On a renoncé la dernière fois à se foutre des lunettes grotesques de Chloé Delaume, qui pourtant méritaient quelques mots. On se laisse aller cette fois à s'interroger sur cette manie qu'a Labro de se faire filmer partout avec sa cravate non nouée autour du cou, comme une écharpe.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article