Yasmina Khadra, même pas honte (2)

Publié le par La Vipère



Sous la plume de Mohammed Aïssaoui, on trouve dans le Figaro littéraire cette anecdote dont j'ignorais tout :

Qui a jamais entendu parler de l'auteur de Frenchy, paru chez Fayard pour la rentrée littéraire 2004, un certain Benjamin Cros ?

Pas moi, certes - et ce n'est pas faute de me donner du mal.

Or, derrière ce Benjamin Cros, se cachait le romancier à succès Yasmina Khadra [...] Même chez Julliard, l'éditeur habituel de Khadra, on l'ignorait [...] Depuis la réussite des Hirondelles de Kaboul, en 2002, Yasmina Khadra (de son véritable nom Mohammed Moulessehoul) vise le prix Goncourt ou le Renaudot. Convaincu que les jurés ont une dent contre lui, il signa donc sous un nom d'emprunt ce roman, Frenchy, qu'il publia au mois de septembre, juste avant la distribution des lauriers de l'automne. Avec le résultat que l'on connaît.

A savoir : 460 exemplaires vendus.

Ouarf ! C'est à se tordre de rire ! C'est merveilleux !

Et ce pignouf qui l'automne dernier pestait encore contre les jurys des prix, à ce point aveugles que son génie ne les a pas encore illuminés ! Gracq, Mauriac, Montherlant, Modiano, gnognotte à côté de ce génie ! Vite, le Nobel pour notre petit homme !

Khadra, le plus modeste de nos boulets !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article