David Foenkinos à la conquête de l'Amérique

Publié le par La Vipère



L'avenir sémillant du roman français s'exprime dans Bibliobs : Foenkinos, le talentueux Foenkinos ! A l'occasion du festival New French Writing organisé à New York, et dont nous parlions déjà voici quelques jours.

Sur le déclin de la culture française (rapport à l'article célèbre de Donald Morrison), cette merveilleuse réponse :

J'ai beaucoup voyagé pour aller dans des instituts français un peu partout et je me sens investi d'une vraie mission.

Ah, les voyages ! C'est qu'il est de tous les bons coups, David. Une conférence au bout du monde ? Hop ! Il est sur les rangs. A la lettre F, dans les carnets d'adresses, il n'y a que lui. Et puis, il est tellement drôle ! Et cette mission dont il se sent investi... Bien sûr ! Tout notre avenir repose sur tes épaules, David. On comprend d'ailleurs mal que Christine Albanel n'exploite pas davantage ton engagement.

Je veux donner l'envie de faire aimer la littérature française, et c'est un échange qui me paraît naturel. C'est important pour moi de défendre la langue française.


De défendre quoi ? La langue française ? C'est bien vous qui parlez, M. Foenkinos ? J'entends au fond à droite une voix mauvaise qui suggère que vous la défendriez plus efficacement si, au lieu de vous pavaner dans les instituts français du monde entier, vous cessiez simplement d'écrire. Bah ! Ils sont jaloux, n'écoutez pas !

La clef de mes livres reste l'humour.

Aaaaaaaaaaaaaaah, c'était donc ça... J'ai bien fait de vous lire, tiens. J'aurai appris ça.

Mes premiers romans sont un peu inspirés de Portnoy et son complexe.

Ah, tiens. Ca non plus, franchement, je ne l'aurais pas deviné. Ni personne, d'ailleurs.

J'écris des livres, je n'en reviens pas d'être publié, d'être lu, d'être traduit dans le monde entier.

Nous non plus ! Personne n'en revient ! C'est incroyable, proprement stupéfiant !

Mon écriture voyage bien.

Elle ne voudrait pas s'installer autre part, des fois ?



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Loïs de Murphy 28/02/2009 13:26

Ah ben flûte ! Je voulais écrire à peu près la même chose après avoir lu la même "interview" dans Bibliobs. Je passe mon tour, tout est dit ! :o)

pradoc 27/02/2009 17:00

@Stevens

Je te ferai remarquer que le site s'appelle "La vipère" et non "La Brosse à reluire".
Tout est dans le titre.

Katrin 27/02/2009 13:04

Que ce blog soit vain, c'est probable, et prétentieux. Mais il faut un peu de mauvaise foi pour dire qu'il est mal écrit, Steven ! Moi, ça me fait plutôt marrer... Bon, après,chacun en prend ce qu'il veut, mais je ne crois pas que ce soit de la "haine", franchement.

Stevens 27/02/2009 12:48

Mais il est complètement nul, ce blog. Du fiel, de la haine. Prétentieux, mal écrit, profondément vain. Dis moi la vipère, tu es chômage? Tu n'as rien de mieux à faire de ton temps. Ou bien c'est la rage de ne pas réussir à écrire ton propre roman? Franchement, change de voie! Mets toi à la sculpture.