Fête du travail

Publié le par La Vipère



N'est-ce pas beau, ces milliers de manifestants qui défilent pour dire leur soutien à l'émission de Daniel Picouly sur France 2, qu'on dit menacée ? Ah ! Mais non. C'est pour tout autre chose : le premier mai.

Café littéraire ne mérite peut-être pas l'union syndicale, mais enfin, il serait dommage qu'il disparaisse si vite. Il y a eu quelques beaux plateaux - pas toujours, évidemment, et des aberrations (l'heure et demie avec BHL et Houellebecq, était-elle utile ?) ; mais tout de même. Et puis, c'est une question d'équité : C.L. est tellement mieux que Campus et ses suites qu'il serait injuste qu'il soit viré au bout d'un an alors que les seconds ont tenu des années.


* * * * *


Le premier mai, un écrivain chôme-t-il ? Devoir pour lundi : établir une liste des auteurs qu'on emprisonnerait bien dans une fête du travail perpétuelle.


* * * * *


Grippe mexicaine ! La pandémie menace ! C'est le début de la fin du monde ! Et nous sommes là qui nous passionnons pour l'actualité, la mousse sur la vague, la prochaine rentrée littéraire, alors qu'il ne nous reste peut-être plus que quelques semaines à vivre ! Ne plus lire que des classiques, des chefs-d'oeuvre certifiés ! Ne plus s'alimenter qu'au "Bon roman", la librairie de Laurence Cossé !


* * * * *


Intéressant dossier dans l'Express sur les polygraphes, les "forçats de la plume", les omniprésents - Gallo, Onfray, et même Camus (71 livres depuis 1975). Michel Onfray : "Je travaille vite et beaucoup [c'est donc ça !], je ne prends pas de vacances, je ne pars pas en week-end". Une voix, au fond à gauche : "Bah c'est pas la peine de te sacrifier comme ça, tu sais".


* * * * *


Parmi les bêtises lues ici et là, certaines nous concernent ! On en rougit.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fredérique T. 14/05/2009 18:15

Déjà fatigué, Didier ?

Lephauste 13/05/2009 06:00

Rassurez vous, le 1er Mai nous ne défilions ni pour le sauvetage de l'émission "La lutte a l'antenne" ni pour la sauvegarde du pouvoir de ne rien acheter ni pour que la classe ouvrière retrouve le chemin de la chaîne. Ce jour là le peuple était à la foire du Trône (à Paris, au moins. Alors pourquoi défilions nous. Pour ne pas avoir l'air de nous être défilés trop vite. C'est ça !
Mpon bon salut de première visite, suscitée par le blog à Binsse, Jean Michel.

Marco 13/05/2009 00:07

Et voilà, on bloque sur le 1° mai, ici, impossible de reprendre le travail... ou alors vous faites la gueule, Vipère littéraire??

alphonse d 10/05/2009 22:01

Ce qu'il y a de bien avec les émissions littéraires, c'est qu'elles permettent d'éclairer le béotien sur les affinités du moment : tel animateur est édité par telle maison qui publie tel roman du meilleur ami de l'animateur qui en échange fera une émission spéciale ... Que dire des "journalistes" en cour qui se targuent d'une indépendance intellectuelle qui s'arrête à la porte des bureaux des à-valoir.... Franchement je suis assez pour une émission littéraire où le présentateur s'engagerait à ne pas écrire de livre ou d'article pendant 10 ans .... nous retrouverions alors je pense une vraie indépendance ...

NeNA 06/05/2009 21:43

Elie avait sans doute anticipé la lecture de votre contribution, JD.