Plaisirs de la découverte

Publié le par La Vipère



Ah ! Découvrir de jeunes auteurs ! Des écrivains inconnus, avec qui jamais on n'a dîné, encore frais et innocents, pas impliqués dans la comédie des lettres de Paris ! Des écrivains à qui on ne doit rien, vis-à-vis de qui le mot copinage n'a pas de sens !

Tenez : Nathalie Crom, par exemple, qui évoque dans Télérama le livre d'un certain Jérôme Garcin, Les livres ont un visage ! Ce n'est pas beau ? Cet anonyme dirige les pages culturelles du Nouvel Observateur - autant dire un parfait inconnu, un provincial, que sans doute Mme Crom n'a même jamais croisé.

C'est beau, le désintéressement des esthètes !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article